INTERVIEW-Tea time avec Yasmine Abarro de Tartelette

Tartelette-Yasmine-Abarro-Casablanca-miam.ma

Un moment précieux ne frise la perfection que s’il n’est accompagné de pâtisseries.

Une première bouchée de Tartelette vous mènera directement au paradis, une seconde vous fera apprécier ce fameux moment et ce n’est qu’à la troisième que vous vous interrogerez  sur la recette unique du Chef.

Chez Miam, on s’est posé la question et on s’est aussitôt dirigés vers la source. Yasmine Abarro.

Cette jeune femme d’à peine 23 ans, les yeux pleins de pâtisseries, s’est lancée dans sa propre affaire, Tartelette. Elle réalise chaque gâteau comme si elle le faisait pour sa propre famille. La sauce prend et le succès est au rendez-vous. Qui a dit que les Marocains n’aimaient pas manger !

Ambiance bon enfant, c’est autour d’un thé, que Yasmine Abarro a répondu à nos questions.

-Miam.ma: Quand as-tu commencé l’aventure Tartelette ?

-Yasmine Abarro: Tartelette, ça a toujours été un objectif. J’ai toujours voulu faire quelque chose qui me représente, mais j’ai réellement commencé à prendre des commandes aux alentours de mars 2016, alors que j’avais posté sur les réseaux sociaux ma tarte au citron basilic et qu’un contact voulait m’en commander. Il avait adoré. C’est à partir de là que j’ai commencé à vivre de ma passion.

 

Quel est ton parcours d’études ?

J’ai vécu 12 ans à Montréal. Avec un baccalauréat économie en poche, j’ai choisi de faire mon éducation professionnelle à la Maison Christian Faure, instruite par Christian Faure lui-même et de nombreux M.O.F. (ndlr: Meilleurs Ouvriers de France).

 

Qu’est-ce qui t’a poussé vers cette voie ?

Depuis mon plus jeune âge, la pâtisserie est ma plus grande passion. J’ai toujours rêvé d’être Chef. Depuis toute petite j’aimais être dans la cuisine. J’ai rapidement été séduite par la pâtisserie et son monde douillet, qui m’a sauvée plusieurs fois d’ailleurs. C’était une sorte d’échappatoire quotidienne. Ma première recette était le fondant au chocolat, et qu’est ce qu’il était bon !

 

N’est-ce pas difficile de se faire connaître dans un marché déjà bien fourni?

Un peu, mais ça ne me dérange pas trop. Je tâche de ne jamais faire comme les autres et je laisse ma créativité s’exprimer. Les gens jugent mes pâtisseries recherchées et surprenantes, à ce qui paraît ça attire l’œil et la curiosité. Il est clair que le marché fait un boom actuellement, mais tout ce qui compte pour moi, c’est de voir mes clients revenir, m’appeler ou m’envoyer un message satisfait. Le meilleur retour possible c’est «Vous m’avez fait retomber en enfance». Ca vaut tout le succès du monde.

 

Quel point mets-tu en avant pour faire la différence par rapport à tes concurrents ?

Comme dit plus tôt, je mise tout sur la création, l’innovation et les produits de haute qualité. Je cherche le mariage de saveurs, aussi étonnant soit-il, histoire de rappeler des souvenirs d’enfance. Je me focalise sur les produits du terroir, je travaille beaucoup avec du amlou et de l’huile d’argan, le jasmin, la fleur d’oranger… Quand je travaille avec les fruits par exemple, je tâche toujours de respecter la saison pour une meilleure dégustation du fruit. Et j’aime tout autant revisiter les classiques, comme la Tarte Tatin à l’huile d’argan et à l’amlou.

Quel est ton produit phare ?

Il y en a trois en fait. Vous avez le Paris-Brest (surtout accompagné de noisettes), la Tarte Mojito et le Fraisier, malheureusement disponible que pendant la saison des fraises. Mais dès que je poste son image, les habitués reviennent et des fois, plusieurs fois par mois.

Quelle fourchette de prix proposes-tu ? Pour combien de produits ?

Au total, j’offre 10 produits: 5 tartes et 5 gâteaux. Mes prix varient et vont de 270 à 450 dirhams. Les tartes sont évidemment moins chères que les entremets, mais tous mes produits sont disponibles pour 6, 8, 10 ou 12 personnes.

A quel moment de l’année as-tu le plus de commandes ?

J’ai le plus de commandes durant Ramadan, toutes sortes de festivités et surtout durant la période automne-hiver: vous avez Noël, le Nouvel An, la Saint-Valentin… Les gens recherchent des parfums gourmands pour la famille ou les amis. Qui dit fête, dit bon gâteau !

As-tu une équipe pour t’aider ?

Non, je travaille seule, comme ce que j’ai toujours fait d’ailleurs. Ca ne me dérange pas car je fais ce que j’aime; toutefois, il est dans mes projets d’engager quelques personnes pour pouvoir prendre plus de commandes à l’avenir, et si tout se passe comme prévu, Tartelette sera plus qu’un service de livraison.

Où travailles-tu ?

Chez moi, je remercie mes parents de m’offrir cette chance, et m’avoir permis d’équiper la cuisine de la maison pour me lancer. Tous mes produits sont fait maison sans produits artificiels, chimiques ou encore conservateurs. Travailler à la maison me permet de faire chaque gâteau, comme si je le faisais pour ma propre famille, c’est inexplicable mais c’est comme ça.

 

Qui t’a donné un coup de pouce pour te lancer ?

Je dis souvent que Tartelette c’est mon bébé. Oui c’est vrai, car j’y mets tout mon cœur avant tout car c’est bien ma famille qui m’a poussé à me lancer. J’avais l’idée en tête depuis toujours, mais je n’osais pas vraiment prendre de commandes. Après mon fiancé, ma belle famille et ma famille m’ont beaucoup encouragé et m’ont forcé à croire en moi (d’ailleurs c’est eux qui ont passé les premières commandes !). Le résultat est là, j’en suis ravie. Ils vivent eux aussi le quotidien de Tartelette avec ses hauts et ses bas, et je ne les remercierais jamais assez.

Pour les commandes c’est ici

Facebook 

Numéro: 06 21 50 71 27 via Whatsapp, 48h à l’avance, de 11h à 19h30.

 

Commentaire Facebook