«Les Marocains ne consomment que 400g de chocolat par an», JP Volluz, Label Suisse

INTERVIEW- Jean Pierre Volluz, gérant de Label Suisse Rabat nous révèle les tréfonds du business de la chocolaterie au Maroc.

Rabat, 43 Rue Tansift, le rendez-vous est pris dans la petite boutique de chocolat Label Suisse. Petite, en apparence seulement. La façade intimiste cache bon nombre de surprises. Un café, où s’organisent des rencontres littéraires, une boutique où sont vendus des chocolats purement suisses, un chalet (oui, oui un chalet) dédié à la dégustation de fondues et raclettes et un institut de beauté à l’étage.

Autant dire que les affaires sont florissantes, malgré une concurrence parfois rude.

-Miam: Quand avez-vous démarré l’aventure Label Suisse?

-Jean Pierre Volluz : «Nous avons commencé il y a 7 ans avec Label Suisse Institut. Est venue ensuite la chocolaterie, il y a 4 ans et demi. Il s’agit de la première chocolaterie suisse au Maroc, accompagnée d’un salon de thé et un chalet».

 

-Les soins que vous proposez en institut, sont-ils à base de chocolat?

-«Non, ils ne sont pas à base de chocolat. Ce sont des soins prodigués par ma femme. Elle a fait une formation d’infirmière en Suisse. Elle propose ainsi des pédicures et manucures médicales».

 

-Revenons à la chocolaterie, combien de produits sont proposés ?

-«Nous avons des chocolats emballés, qui viennent directement de Suisse, du chocolat frais, pour lequel nous importons la poudre avant de la transformer ici. Nous comptons une trentaine de gammes, renouvelées régulièrement».

-Quel est votre produit guest-star?

-«Noir ! Le chocolat noir ! Plus il est noir, plus les clients aiment, mais moins on en consomme. Une fois qu’on en a pris un morceau, on s’arrête là.»

 

-Le chocolat est-il un produit qui marche bien au Maroc?

-«Vous savez en Suisse, les gens consomment environ 12,5 kilos de chocolat par habitant et par an. En Allemagne c’est 7 kilos, en France 6 kilos, la Tunisie 4 kilos… Et le Maroc 400 grammes. Ces 400 grammes comprennent aussi les Mars, Snickers et autres chocolats. C’est très peu, mais les Marocains préfèrent le chocolat noir. Et avec le chocolat noir vous êtes vite saturés.»

Lire aussi: Maroc: Merendina et Raïbi enfin mariés!

-De quelles régions suisses vous fournissez-vous?

-«Ça dépend, ça peut être Genève ou encore Zurich. Il n’y a pas de région meilleure qu’une autre en Suisse en termes de chocolat. Il y a aussi des petits artisans qui font du chocolat de très haute qualité, mais c’est très difficile à importer.»

 

-Pourquoi?

-«Les chocolats artisanaux ne se conservent pas longtemps. Ils ne tiennent que 30 jours et le temps de les ramener, dédouaner… il ne reste plus grand-chose pour écouler la marchandise. D’où l’avantage de faire venir de la poudre et de fabriquer du chocolat suisse sur place.»

 

-Pendant combien de temps peut-on conserver un chocolat normal?

-«Tant que c’est emballé, on peut le conserver jusqu’à une année.»

-Quelle est vote fourchette de prix à Label Suisse?

-«Le chocolat frais que l’on fabrique est à 690 dirhams le kilo. Nous faisons aussi des offres spéciales à l’occasion des fêtes de fin d’année, de la Saint-Valentin ou encore du 8 mars. C’est à la fin de l’année que le chocolat connaît le plus de succès, notamment via les entreprises qui font des cadeaux à leurs employés et clients.»

Propos recueillis par Sabrina EL-FAÏZ

 

 

Commentaire Facebook